Éviter les pièges du regroupement de crédits : Ce qu’il faut savoir avant de consolider vos dettes

Regroupement de crédit

Le regroupement de crédit également représente souvent la seule alternative aux personnes endettées pour se sortir d’une situation délicate avec parfois des conséquences désastreuses. L’objectif consiste à réunir tous les prêts en un seul avec une unique mensualité moindre. Ce montage financier assure un reste à vivre plus confortable. Mais à quel prix ? En effet, regrouper vos crédits peut cacher des pièges qu’il est important de connaître pour mieux les éviter.

Les frais et coûts supplémentaires liés

Le regroupement de crédits que vous pouvez découvrir sur particuliers.sg.fr peut entraîner des frais qu’il convient de prendre en compte avant de vous décider. Il faut savoir que cette opération financière n’est jamais gratuite. En effet sa mise en place entraîne plusieurs types de frais.

Des frais de dossier

Les frais de dossier pour un regroupement de prêt peuvent varier en fonction de l’établissement financier ou de la société de rachat de crédits que vous choisissez. Ces frais couvrent les coûts administratifs liés au traitement de votre demande et à la mise en place du regroupement. Les frais de dossier sont généralement inclus dans le coût total du nouveau prêt de restructuration. Cela signifie que ces frais intégrés à la somme empruntée augmentent dans la plupart des cas le montant total de la somme à rembourser.

Des frais liés à un éventuel remboursement anticipé

Il s’agit de frais que les emprunteurs peuvent être tenus de payer s’ils remboursent leur crédit plus tôt que prévu, avant la fin de la période de remboursement prévue dans le contrat de prêt. Ces frais sont généralement imposés par l’établissement financier prêteur et servent à compenser les intérêts que la banque aurait normalement perçus si l’emprunt avait été remboursé sur la durée initialement convenue. Ces frais qui varient selon l’établissement bancaire sont en général établis à hauteur de 3 % du capital restant dû.

Des frais de main levée d’hypothèque

Dans certains types de rachat très importants comprenant un rachat de crédit conso avec plusieurs prêts à la consommation et un crédit immobilier, il est proposé un rachat de crédit hypothécaire par lequel le prêteur prend le bien immobilier de l’emprunteur en garantie. Cela signifie qu’en cas de non-remboursement du crédit, le prêteur s’octroie la possibilité de vendre le bien pour se rembourser. Lorsque le rachat est intégralement remboursé, il est procédé à une levée d’hypothèque souvent coûteuse. La mainlevée d’hypothèque est le processus par lequel l’hypothèque qui avait été enregistrée sur le bien est retirée ou annulée, confirmant que le prêt hypothécaire a été remboursé en totalité. Dès lors, des frais peuvent être facturés lorsque vous avez remboursé intégralement un prêt hypothécaire ou que vous avez terminé vos obligations financières associées à une hypothèque sur un bien immobilier. Les frais de mainlevée d’hypothèque servent à couvrir les coûts administratifs associés à ce processus.

Des frais de courtage

Si vous faites appel à un intermédiaire en opérations de banque, tel qu’un courtier en rachat de prêts, vous devrez également prendre en compte les frais de courtage. Ces frais sont facturés indépendamment des frais de dossier et sont payés au courtier pour ses services. Il est donc essentiel de bien étudier en amont l’ensemble de ces coûts supplémentaires susceptibles de rendre votre montage financier moins avantageux que vous ne l’espériez. Les économies réalisées grâce à des mensualités moins élevées peuvent ne pas compenser les frais et coûts totaux du prêt consolidé. Pour négocier au mieux ces frais, n’hésitez pas à comparer les offres de plusieurs prêteurs ou courtiers pour trouver la solution qui présente les frais les plus avantageux. Les prêteurs sont tenus de fournir une documentation transparente sur les coûts liés au prêt.

Une durée de crédit prolongée

L’objectif principal d’un rachat de prêt est, comme on vient de voir, de regrouper plusieurs crédits en un seul, avec des mensualités plus faibles. Cependant, pour réduire le montant des mensualités, les prêteurs sont bien souvent obligés d’augmenter la période de remboursement. Cela signifie que vous paierez votre nouvelle dette sur une durée plus longue que celle de vos prêts initiaux. Regrouper vos dettes et étendre la durée de remboursement peut donc vous coûter plus cher à long terme en intérêts. En effet, bien que les paiements mensuels soient réduits, la période de remboursement prolongée signifie que vous paierez plus d’intérêts au fil du temps. Par ailleurs, plus votre durée du remboursement est longue, plus longtemps vous restez limité(e) dans vos possibilités d’emprunt. Prolonger la durée de votre crédit peut aussi vous inciter un jour ou l’autre à contracter de nouveaux prêts avec le risque de retomber dans la spirale du surendettement.

Le rachat de crédits n’élimine pas la dette, il la réorganise seulement

Le regroupement de prêts nécessite de modifier vos habitudes financières et de gérer désormais correctement vos dépenses. Le principal piège du rachat de dettes est de reprendre de mauvaises habitudes de consommation puis de contracter de nouveaux crédits. Pour éviter cela il est conseillé :

  • D’établir un budget détaillé pour suivre vos revenus, vos dépenses et vos remboursements de prêt. Un budget vous aidera à rester organisé(e) et à mieux voir où va votre argent.
  • De faire preuve de discipline financière. Cette rigueur est essentielle pour éviter le surendettement. Respectez votre budget, faites des paiements à temps et évitez les dépenses impulsives.
  • De modifier vos habitudes de dépenses en identifiant celles qui ont contribué à votre endettement initial. Faites des ajustements pour réduire les dépenses non essentielles et économiser de l’argent.
  • D’évitert de contracter de nouvelles dettes. Après avoir regroupé vos dettes, ne cédez pas à la tentation de prendre de nouveaux crédits ou de contracter de nouvelles dettes. Cela ne ferait qu’aggraver votre situation.